8 La Gourgue

8 La Gourgue
La Gourgue est un petit cours d’eau paisible rougi par un substrat ferrugineux. C’est un ruisseau long d’une dizaine de kilomètres qui prend sa source dans la vallée du même nom.

A l’origine, c’était une rivière qui se jetait dans l’océan. La fermeture de son débouché, il y a plus de trois mille ans engendra la formation du lac de Sanguinet.

Plusieurs sources alimentent en eau douce ferrugineuse ce cours d'eau, notamment les deux sources dites sacrées de Saint Basile, de Sainte Rose. D'après d’anciennes légendes, ces sources posséderaient des pouvoirs de guérisons. La source de Saint Basile aurait la faculté de soigner les plaies, celle de Sainte-Rose guérirait des maux de la peau qui laissent des marques roses.

La Gourgue est principalement alimentée par le ruisseau "la Moulette" qui la rejoint au lieu-dit "lavoir de Castets".

Avant d’atteindre le lac, elle traverse une vaste zone marécageuse, un espace frais et agréable qui se distingue de la pinède landaise par sa forêt galerie constituée de remarquables saules, aulnes et chênes pédonculés. Si la Gourgue est relativement peu poissonneuse, différents mammifères et reptiles fréquentent ses berges et sa forêt galerie. On peut notamment y observer avec beaucoup de chance le vison d’Europe et ses pattes arrière semi-palmées ou la discrète tortue cistude d’Europe se réchauffant sur une souche au soleil.

Un petit patrimoine bâti nous dévoile les activités sanguinétoises d’antan: le lavoir dans lequel les dames venaient rincer leur linge (la bugade) tout en bavardant...sur la vie du village et le dernier garage à bateau présent sur Sanguinet (au début du siècle dernier les pêcheurs abritaient leur matériel de pêche dans des bâtiments similaires disposés le long des berges du lac).